Istvan Kantor, Revolutionnary Song, 2005

Lancement de la publication
Istvan kantor – Anthologie vidéo

Samedi 4 mars, 17h-19h
Bistro des RVCQ / Cinémathèque québécoise
En présence de l'artiste et du commissaire


Vidéographe présente sa nouvelle publication Istvan Kantor – Anthologie Vidéo, dirigée par le commissaire Etienne Desrosiers. Le lancement de cette anthologie bilingue se déroulera dans le cadre des 35èmes Rendez-vous du cinéma québécois.

Couvrant plus de 30 années de pratique vidéo, cette monographie, accompagnée d’une sélection de 29 œuvres sur support USB, souligne le travail novateur et protéiforme de cet artiste récipiendaire du Prix du Gouverneur Général en arts visuels et en arts médiatiques en 2004.

Dans le cadre du lancement, nous présenterons, en primeur mondiale, Scriptures, la plus récente vidéo d’Istvan Kantor.

Istvan Kantor – Anthologie Vidéo
Avec cette publication, le commissaire Etienne Desrosiers apporte un nouvel éclairage sur le lexique, les thématiques et le vocabulaire formel de Kantor. La sélection des vidéos qui constituent l’anthologie témoigne des pratiques essentielles de l’artiste : la vidéo, la performance, la musique, l’art audio, l’art robotique, la textualité et l’oralité, tout en illustrant les grandes lignes thématiques de son univers : le néoisme, l’oppression, la technologie et la critique sociale.

La réalisation de la publication fût également l’occasion de sauver une partie du corpus de Kantor. Plusieurs œuvres sur formats aujourd’hui obsolètes (U-Matic, ½ pouces, VHS) ont en effet été numérisées. Par cette opération de préservation et de restauration, Vidéographe facilite l’accès aux oeuvres de Kantor par les diffuseurs et leurs publics.

_______

Notes biographiques

Istvan Kantor (Budapest,1949) s’intéresse très jeune aux expériences artistiques radicales et à la rébellion. Il crée happenings, performances et expositions clandestines sous la dictature du Bloc de l’Est. Après des études de médecine, il immigre à Paris comme réfugié politique, puis au Canada en 1977, où il fonde le mouvement néoiste en 1979. Il vit à New York dans les années quatre-vingt, avant de s’établir à Toronto, en 1991, avec ses trois enfants. Artiste multidisciplinaire, sa pratique comprend les arts médiatiques, la performance, la robotique, l’art audio, l’installation, l’écriture et la musique. Il soulève la controverse depuis 1966 avec des actions souvent illégales, notamment au Museum of Modern Art de New York, au Musée Hamburger Bahnhof de Berlin et au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa. Présentés à la Dokumenta 8 de Kassel, ses vidéos ont été récompensées dans le monde entier, entre autre au International Short Film Festival d’Oberhausen (1992), au Transmediale de Berlin (2001) et au Osnabruck Media Arts Festival (2009). Ses installations robotiques ont été acclamées au festival Ars Electronica de Linz, au Zentrum für Kunst und Medientechnologie de Karlsruhe et au festival ELEKTRA de Montréal, et fait l’objet d’une grande rétrospective à la Galerie d’Art de l’Université de York, Canada (2005). Il a réalisé plusieurs albums et enregistrements, tant avec des groupes musicaux qu’en solo, et rédigé de nombreuses publications. Son plus récent livre Rivington School: 80s New York Underground sera publié par Black Dog Publishing, Londres, en 2017. Istvan Kantor a reçu le prix de Téléfilm Canada pour la meilleure vidéo canadienne (1998) et fut le Lauréat, en 2004, du Prix du Gouverneur général en art visuels et en arts médiatiques, la plus importante distinction au Canada attribué à un artiste émérite pour l’ensemble de son œuvre. Istvankantor.com

Etienne Desrosiers (1969), cinéaste et commissaire indépendant, a étudié le Film et la Littérature comparée à Montréal. Ses récents commissariats incluent les expositions itinérantes Luc Durand, architecte, la tournée canadienne des films de Lysanne Thibodeau et une compilation des films de François Miron sur DVD. Il a écrit pour la revue d’architecture Domus et l’Office nationale du Film du Canada, et présenté plusieurs programmes d’arts médiatiques au pays et ailleurs, notamment à la Cinémathèque québécoise, Londres, Berlin et Copenhague.
Etiennedesrosiers.com

 

Remerciements
Etienne Desrosiers et Vidéographe remercient Istvan Kantor pour sa généreuse collaboration à la réalisation du présent ouvrage ainsi que le Conseil des arts du Canada qui en a soutenu la production.