Michèle Pearson Clarke, Parade of Champions, 2015

Parade of Champions
Michèle Pearson Clarke

16 septembre - 21 octobre 2017
Studio XX


Vernissage : Samedi 16 septembre, 12h – 17h 
Discussion entre Michèle Pearson Clarke and Alanna Thain à 15h30

Ce sera aussi l’occasion de célébrer le lancement du numéro 91 de la revue esse sous la thématique LGBT+ !

Ouverture du Studio XX :
du mardi au vendredi, de 10h à 17h, entrée libre
4001 Berri, Suite 201 | Montréal (Qc) H2L 4H2

Vidéographe et le Studio XX sont heureux de présenter l’installation  de l’artiste trinado-canadienne Michèle Pearson Clarke à Montréal.

Parade of Champions explore les expériences de deuil de trois personnes noires queer, suite à la mort de leur mère. Bien que la tristesse soit liée à toute sorte de perte, pour un “enfant adulte”, le décès d’une mère est incomparable. Aussi universelle et inévitable qu’elle soit, cette souffrance est difficile par la restriction du deuil dans notre culture. Le chagrin nous perturbe. Cela nous rend mal à l’aise. On s’attend à ce que les personnes endeuillées pleurent en privé ou pendant une courte période seulement en public. Pour les personnes noirs queer, déjà invisibles autrement dit, le deuil de la mort d’une mère nécessite de revenir contre les notions de disposition et d’invisibilité.

S’appuyant sur sa propre expérience après la mort de sa mère en 2011, Parade of Champions met en scène ce contre-récit noir queer avec la création d’une rencontre poétique avec la perte. En utilisant des portraits vidéo et des interviews audio, cette installation immersive à trois voies invite les téléspectateurs à témoigner de cette douleur noire queer.

 

Notes biographiques
Michèle Pearson Clarke
est une artiste trinidadienne-canadienne qui travaille autour de la photographie, le film, la vidéo et l’installation. En utilisant des stratégies archivistiques, performatives et axées sur les processus, son travail explore les possibilités personnelles et politiques offertes à travers la prise en compte d’expériences émotionnelles liées au désir et à la perte, en particulier dans les communautés noires et queer. Son travail a été présenté à l’échelle nationale et internationale, notamment au : Ryerson Image Center;  Power Plant Contemporary Art Gallery; Images Festival à Toronto; Festival international du film de Rotterdam; Festival international du court-métrage de Oberhausen; Musée d’art contemporain de Chicago. Basée à Toronto, elle détient une maîtrise en travail social de l’Université de Toronto et une maîtrise en beaux-arts, en études de média documentaire de l’Université Ryerson. Elle est actuellement artiste en résidence à la Gallery 44 Center for Contemporary Photography. michelepearsonclarke.com

Alanna Thain est directrice de l’Institut sur le genre, la sexualité et les études féministes (IGSF) – à l’université McGill. Elle est aussi professeure agrégée « Cultural Studies and World Cinemas » au département d’anglais. Elle dirige le Laboratoire de recherche sur l’image animée (MIRL), consacré à l’étude des corps en mouvement dans les différentes formes de médias.

Vidéographe remercie le Studio XX pour son support en tant que partenaire de cette activité.