Nayla Dabaji, out of the corner of my eye, 2015

Carte blanche à Nayla Dabaji
« Reconstructions »

Mercredi 15 novembre, 19h à Dazibao

Troisième présentation dans le cadre des soirées dv_vd, une fructueuse collaboration entre Vidéographe et Dazibao.

Les travaux en arts visuels de Nayla Dabaji s’inspirent d’événements actuels, de gens et de lieux qui l’entourent et se basent sur une lecture contextuelle et subjective de ceux-ci, qu’ils relèvent de l’expérience ou qu’ils émergent d’une lecture historique ou ethnographique. Ses projets, souvent structurés et présentés comme des essais de reconstructions ou « remakes », ont été réalisés dans différents pays – Corée du sud, Suisse et Irlande du Nord – et sont inspirés de ces différents lieux ainsi que d’autres où elle a vécu – Cameroun, France, Liban et Canada. Ses oeuvres portent un intérêt pour le mouvement et les notions de migration et de temporalité. Avec un regard contemplatif et axée sur l’idée de la superposition, sa pratique sollicite techniquement l’utilisation d’une variété de sources – foundfootage, archives personnelles, sons, anecdotes ou textes littéraires – et de médias tels que l’installation, l’art vidéo, l’action performative, l’écriture, la photographie et le tissage. Comme des sortes de matériels et/ou expériences brutes qu’elle pourrait recombiner/recréer à l’infini, ses oeuvres restent toujours en cours, à l’image d’une archive vivante…

Nayla Dabaji présentera une sélection de vidéos ainsi que des oeuvres en arts visuels/installations qui ont façonnées sa démarche artistique. Certaines de ces pièces sont des projets individuels, d’autres sont produites en duo avec Ziad Bitar; un artiste qui, comme elle, a étudié les arts au Liban et s’est installé à Montréal en 2011. Les projets en arts visuels sont axées sur des thématiques similaires aux vidéos et se basent souvent sur le récit, le dialogue ou le témoignage: escalader le mont Saint-Hilaire après l’avoir pointé du doigt sur une carte, suivre les marées de Daebudo à vélo, se remémorer les carreaux de céramiques de son atelier à Beyrouth comme si elle les portait, s’imaginer suivre les pas accidentés de Buster Keaton, discuter avec des passants à Séoul de hauts parleurs qui auraient existé mais qui n’existent plus, collecter des témoignages douloureux pour ensuite s’obstiner à les oublier… Elle présentera ces pièces en introduction, comme de possibles préambules à sa pratique en art vidéo.

Les vidéos choisies sont engagées dans des réflexions contemplatives sur la migration, l’accident, le paysage et le voyage: un personnage raconte ses vaines tentatives à traverser la frontière qu’elle/il survit miraculeusement à chaque fois, un voyage à la recherche d’une résolution émerge de la contemplation de la mer, des mots se déplacent dans un espace temporel de manière irréelle, des images et des pensées émergent de sa tête puis s’éclipsent par le coin de l’écran… Ces oeuvres sont elles-mêmes des voyages; on sent le mouvement, comme celui de la respiration, et beaucoup se passe dans son imaginaire et/ou celui du spectateur…

 

PROGRAMME

Présentation de travaux en arts visuels 
Who said that something happened?, en collaboration avec Ziad Bitar, 2006
A road into the sea, 2010
Seoul Loudspeakers, en collaboration avec Ziad Bitar, 2011
Wearing a place, 2014
Km.0, 2017

Projection
Installations vidéo
Waves, 2 min 25 s, 2014
out of time, temps morts, 5 min, 2015
Monobandes
Intervalle, 8 min 21 s, 2014
Rumeurs, 8 min 24 s, 2015
out of the corner of my eye, 3 min 15 s, 2015
Km.0, co-réalisé avec Ziad Bitar, 6 min 22 s, 2017

 

Notes biographiques
Nayla Dabaji est née à Beyrouth et détient un master en Arts Plastiques de l’Académie Libanaise des Beaux-arts (ALBA). Après avoir vécu au Cameroun, en France et au Liban, elle immigre au Québec en 2011 et développe un intérêt pour l’art vidéo pendant ses études à l’Université Concordia. A côté de sa pratique individuelle, elle travaille en duo avec Ziad Bitar. Leurs projets ont été exposés dans plusieurs institutions et centres d’arts comme Vu Photo à Québec, Artsonje Center à Séoul et Gertrude Contemporary à Melbourne. Nayladabaji.com