Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture

© Sylvnie Tendron, DrEAD , 2018

Sylvanie Tendron : Entraves quotidiennes

PROGRAMMATION

Ann Arbor Film Festival
23 - 28 mars 2021

Diffusion en ligne

Tarification du festival



À l’occasion du  50e anniversaire de Vidéographe, le Ann Arbor Film Festival consacre une programmation spéciale à la vidéaste Sylvanie Tendron.

Sylvanie Tendron a été la première artiste à participer à la résidence de recherche pour artistes, chercheurs et commissaires Sourd.e.s de Vidéographe au printemps 2018.

Depuis 2004, Sylvanie Tendron explore les comportements liés au langage et à la communication. Pour ce faire, elle puise dans son expérience quotidienne et évoque, avec humour et dérision, l’absurdité, les entraves et les malentendus suscités par la confrontation et la rencontre de la différence. Dans ses vidéos performatives, elle met en scène des situations d’isolement ou d’enfermement causées par des obstacles à la limite du burlesque qu’elle tente de déjouer. Ces exercices illustrent les nombreuses circonstances où l’on tente d’entrer en rapport avec l’autre en s’adaptant à son langage. Sylvanie Tendron a effectué des résidences et présenté son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam. Elle réside à Toulouse, France.

Au cours de sa résidence à Vidéographe, l’artiste a exploré la relation entre l’audisme et le féminisme. Elle s’est inspirée pour ce faire du concept de déconstruction du phonocentrisme élaboré par Jolenta Lapiack, artiste Sourde canadienne. Cette dernière travaille à partir des écrits de Jacques Derrida sur la déconstruction du logocentrisme pour établir une relation causale entre le phonocentrisme et le patriarcat. Sylvanie Tendron a poussé ses recherches en vidéo et avec l’action performative en privilégiant cet angle. Ses vidéos DrEAD, Hommage à V. DESPENTES et Vampire domestique ont été produites dans le cadre de la résidence.

 

PROGRAMME (36 min)
. Entraves quotidiennes, 2006, 2 min 09s
. Apertura, 2006, 2 min 34s
. Il n’y a pas plus de peuple digne que de culture digne,  2012, 1 min 31 s
…Répète?!, 2014, 2 min 31s
. Le phonocentrisme vous dites ??, 2017, 3 min 17s
. Vampire domestique, 2018, 8 min 11 s
. DrEAD, 2018, 5 min 53 s
. Hommage à V. Despentes, 2018,  3 min 47s
. Youhouuu, 2019, 3 min 57s
. Est-ce que…??, 2020, 3 min 20 s 

 

BIOGRAPHIE
Sylvanie Tendron
a étudié à l’école des Beaux-arts de Bordeaux. Dans ce cursus, elle a fait un échange d’un an à l’UQAM (2005-2006). C’est cette année là où elle se sépare de ses appareils auditifs. Elle se situe dans une minorité linguistique et non comme porteuse d’un handicap. Les situations quotidiennes de comportements, de malentendus ou d’absurdités qu’elle rencontre lui servent pour faire des vidéos performatives, métaphorisées par des obstacles actifs qu’elle crée et tente de déjouer avec humour, dérision, autodérision et burlesque. Ce sont des séries d’adaptation au langage pour entrer en rapport avec autrui. Sylvanie Tendron a fait plusieurs résidences et présentation de son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam.

 

© Sylvnie Tendron, DrEAD , 2018

Sylvanie Tendron : Entraves quotidiennes

PROGRAMMATION

Ann Arbor Film Festival
23 - 28 mars 2021

Diffusion en ligne

Tarification du festival



À l’occasion du  50e anniversaire de Vidéographe, le Ann Arbor Film Festival consacre une programmation spéciale à la vidéaste Sylvanie Tendron.

Sylvanie Tendron a été la première artiste à participer à la résidence de recherche pour artistes, chercheurs et commissaires Sourd.e.s de Vidéographe au printemps 2018.

Depuis 2004, Sylvanie Tendron explore les comportements liés au langage et à la communication. Pour ce faire, elle puise dans son expérience quotidienne et évoque, avec humour et dérision, l’absurdité, les entraves et les malentendus suscités par la confrontation et la rencontre de la différence. Dans ses vidéos performatives, elle met en scène des situations d’isolement ou d’enfermement causées par des obstacles à la limite du burlesque qu’elle tente de déjouer. Ces exercices illustrent les nombreuses circonstances où l’on tente d’entrer en rapport avec l’autre en s’adaptant à son langage. Sylvanie Tendron a effectué des résidences et présenté son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam. Elle réside à Toulouse, France.

Au cours de sa résidence à Vidéographe, l’artiste a exploré la relation entre l’audisme et le féminisme. Elle s’est inspirée pour ce faire du concept de déconstruction du phonocentrisme élaboré par Jolenta Lapiack, artiste Sourde canadienne. Cette dernière travaille à partir des écrits de Jacques Derrida sur la déconstruction du logocentrisme pour établir une relation causale entre le phonocentrisme et le patriarcat. Sylvanie Tendron a poussé ses recherches en vidéo et avec l’action performative en privilégiant cet angle. Ses vidéos DrEAD, Hommage à V. DESPENTES et Vampire domestique ont été produites dans le cadre de la résidence.

 

PROGRAMME (36 min)
. Entraves quotidiennes, 2006, 2 min 09s
. Apertura, 2006, 2 min 34s
. Il n’y a pas plus de peuple digne que de culture digne,  2012, 1 min 31 s
…Répète?!, 2014, 2 min 31s
. Le phonocentrisme vous dites ??, 2017, 3 min 17s
. Vampire domestique, 2018, 8 min 11 s
. DrEAD, 2018, 5 min 53 s
. Hommage à V. Despentes, 2018,  3 min 47s
. Youhouuu, 2019, 3 min 57s
. Est-ce que…??, 2020, 3 min 20 s 

 

BIOGRAPHIE
Sylvanie Tendron
a étudié à l’école des Beaux-arts de Bordeaux. Dans ce cursus, elle a fait un échange d’un an à l’UQAM (2005-2006). C’est cette année là où elle se sépare de ses appareils auditifs. Elle se situe dans une minorité linguistique et non comme porteuse d’un handicap. Les situations quotidiennes de comportements, de malentendus ou d’absurdités qu’elle rencontre lui servent pour faire des vidéos performatives, métaphorisées par des obstacles actifs qu’elle crée et tente de déjouer avec humour, dérision, autodérision et burlesque. Ce sont des séries d’adaptation au langage pour entrer en rapport avec autrui. Sylvanie Tendron a fait plusieurs résidences et présentation de son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam.

 

© Sylvnie Tendron, DrEAD , 2018

Sylvanie Tendron : Entraves quotidiennes

PROGRAMMATION

Ann Arbor Film Festival
23 - 28 mars 2021

Diffusion en ligne

Tarification du festival



À l’occasion du  50e anniversaire de Vidéographe, le Ann Arbor Film Festival consacre une programmation spéciale à la vidéaste Sylvanie Tendron.

Sylvanie Tendron a été la première artiste à participer à la résidence de recherche pour artistes, chercheurs et commissaires Sourd.e.s de Vidéographe au printemps 2018.

Depuis 2004, Sylvanie Tendron explore les comportements liés au langage et à la communication. Pour ce faire, elle puise dans son expérience quotidienne et évoque, avec humour et dérision, l’absurdité, les entraves et les malentendus suscités par la confrontation et la rencontre de la différence. Dans ses vidéos performatives, elle met en scène des situations d’isolement ou d’enfermement causées par des obstacles à la limite du burlesque qu’elle tente de déjouer. Ces exercices illustrent les nombreuses circonstances où l’on tente d’entrer en rapport avec l’autre en s’adaptant à son langage. Sylvanie Tendron a effectué des résidences et présenté son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam. Elle réside à Toulouse, France.

Au cours de sa résidence à Vidéographe, l’artiste a exploré la relation entre l’audisme et le féminisme. Elle s’est inspirée pour ce faire du concept de déconstruction du phonocentrisme élaboré par Jolenta Lapiack, artiste Sourde canadienne. Cette dernière travaille à partir des écrits de Jacques Derrida sur la déconstruction du logocentrisme pour établir une relation causale entre le phonocentrisme et le patriarcat. Sylvanie Tendron a poussé ses recherches en vidéo et avec l’action performative en privilégiant cet angle. Ses vidéos DrEAD, Hommage à V. DESPENTES et Vampire domestique ont été produites dans le cadre de la résidence.

 

PROGRAMME (36 min)
. Entraves quotidiennes, 2006, 2 min 09s
. Apertura, 2006, 2 min 34s
. Il n’y a pas plus de peuple digne que de culture digne,  2012, 1 min 31 s
…Répète?!, 2014, 2 min 31s
. Le phonocentrisme vous dites ??, 2017, 3 min 17s
. Vampire domestique, 2018, 8 min 11 s
. DrEAD, 2018, 5 min 53 s
. Hommage à V. Despentes, 2018,  3 min 47s
. Youhouuu, 2019, 3 min 57s
. Est-ce que…??, 2020, 3 min 20 s 

 

BIOGRAPHIE
Sylvanie Tendron
a étudié à l’école des Beaux-arts de Bordeaux. Dans ce cursus, elle a fait un échange d’un an à l’UQAM (2005-2006). C’est cette année là où elle se sépare de ses appareils auditifs. Elle se situe dans une minorité linguistique et non comme porteuse d’un handicap. Les situations quotidiennes de comportements, de malentendus ou d’absurdités qu’elle rencontre lui servent pour faire des vidéos performatives, métaphorisées par des obstacles actifs qu’elle crée et tente de déjouer avec humour, dérision, autodérision et burlesque. Ce sont des séries d’adaptation au langage pour entrer en rapport avec autrui. Sylvanie Tendron a fait plusieurs résidences et présentation de son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam.