Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture
image couleur, une femme qui danse

IMAGE : © Damian Siquieros, Je Parle, 2021
Danseuse : Caroline Namts

dv_vd : Cai Glover, Je Parle

Programmation et discussion


jeudi 25 février, 17 h
En direct sur Facebook et YouTube

Gratuit



Dans le cadre de la troisième saison des dv_vd, Vidéographe et Dazibao sont heureux de consacrer une soirée au danseur et chorégraphe Cai Glover. Il présentera un programme d’œuvres vidéos sélectionnées dans la collection de Vidéographe ainsi que la vidéo-danse Je Parle, fruit de sa résidence de recherche pour artistes, chercheurs et commissaires Sourd.e.s.

Une discussion entre Cai Glover, le directeur  de la photographie Max Machado et le danseur John Michael Canfield viendra clore cette présentation.

* La conversation se tiendra en anglais et sera accessible aux personnes en ASL (American Sign Language).

► Diffusion en direct sur la page Facebook de Dazibao et la chaîne YouTube de Vidéographe

 

Avec cette vidéo-danse, cet artiste canadien explore la poésie signée à travers la lentille de la chorégraphie afin d’en révéler l’expressivité. Glover souhaite ainsi attirer l’attention sur la manière dont, à travers gestes et mouvements, la main qui signe peut transmettre des idées poétiques dans un langage clair, évocateur et émotionnel ne nécessitant souvent aucune traduction pour être comprise.

Cai Glover, à propos de son projet :
« Je Parle » est une conversation intérieure entre un moi identifié, situé incontestablement dans la marge où la majorité avantagée le confine, et la voix qui étouffe son appel à la reconnaissance et à l’existence. Nos désirs peuvent-ils se muer en gestes lorsqu’on est situé dans un espace sans forme – ou, plus littéralement, dans une société qui ne reconnaît pas nos limites, et donc l’espace dans lequel nous voulons vivre ?

Un dialogue émerge, à la fois souhaité et redouté, qui exprime en lui-même le cœur du problème : dans le processus vivant du développement et de l’identification de soi, il faut pouvoir se percevoir à la fois comme sujet et comme objet. On ne peut créer et découvrir son moi authentique que dans les affres d’un enchevêtrement relationnel. Les mains qui parlent sont reconnues par le regard de l’autre. Pour être moi, j’ai besoin de toi. »

Je Parle, 2021, Poème de Cai Glover

 

PROGRAMME (32 min)
Marlene Millar et Philip Szporer, Butte, 5 min 40 s, 2007
Aude Vuillemin, je marche, 7 min 18 s, 2017
Xavier Curnillon, À tes pulsions, 8 min 32 s, 2017
Yoakim Bélanger, If I Can Fly, 10 min 27 s, 2010

Suivi de :
Dans les coulisses de Je Parle, 6 min 30 s
Cai Glover, Je Parle, 2021, 12 min

Consultez le détail de la programmation [+]

Bande-annonce :

 

BIOGRAPHIES
Depuis plus de 20 ans, Cai Glover se consacre à l’étude de la danse et des arts de la scène. Dans son travail, il cherche continuellement des manières de toucher le public en faisant appel aux expériences émotionnelles innombrables et variées de l’être humain. Ses nombreuses collaborations avec Gioconda Barbuto, Josh Beamish, Henry Daniel, Judith Garay, Vanessa Goodman, Morgane Le Tiec, Simone Orlando, Lauri Stallings, Paras Tarezakis, Edgar Zendejas et Hélène Blackburn l’ont amené à travailler à Atlanta, Birmingham, Kelowna, Londres, Montréal, New York, Paris, Vancouver ainsi qu’en Thaïlande. Cai Glover danse depuis six ans au sein de la compagnie Cas Public, sous la direction d’Hélène Blackburn. caspublic.org/cai-glover

Originaire de Virginie (États-Unis), John Michael Canfield est diplômé de L’École nationale de ballet du Canada, où il a étudié pendant 5 ans. Au fil des ans, il a travaillé au sein de compagnies de danse aux quatre coins du Canada, auprès de chorégraphes tels qu’Aszure Barton, Yukichi Hattori, Anne Plamondon et Wen Wei Wang. Il s’est joint à la compagnie de danse Cas Public à l’occasion de la saison 2020-2021. caspublic.org/john-michael-canfield

Directeur de la photographie, Max Machado a voyagé un peu partout dans le monde avant de s’établir à Montréal. Toujours à l’affut de sujets évocateurs, singuliers et percutants, il tourne aussi bien des films de fiction que des projets documentaires ou du contenu de marque. Il a notamment collaboré aux projets Daughters of the Voice (CBC), A People’s Soundtrack (PBS), Reflexion (XCircus), Hallelujah (QueerCircus), Hannah & the Wolf (Cas Public) et Faraway (RIDM, Slamdance). Il a reçu le prix commémoratif Jean-François Bourassa pour son travail dans L’appétit des garçons (2018) et Amal (2018), qui lui a également valu une nomination pour un prix de la Canadian Society of Cinematographers. Ses courts métrages ont été primés et présentés dans plus de 35 festivals de films à travers le monde, incluant l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Croatie, l’Écosse, l’Espagne, les États-Unis, l’Inde, l’Indonésie, le Maroc, le Mexique, la Pologne, Porto Rico, la Serbie et l’Ukraine. maxmachado.ca

 

Logo Dazibao
image couleur, une femme qui danse

IMAGE : © Damian Siquieros, Je Parle, 2021
Danseuse : Caroline Namts

dv_vd : Cai Glover, Je Parle

Programmation et discussion


jeudi 25 février, 17 h
En direct sur Facebook et YouTube

Gratuit



Dans le cadre de la troisième saison des dv_vd, Vidéographe et Dazibao sont heureux de consacrer une soirée au danseur et chorégraphe Cai Glover. Il présentera un programme d’œuvres vidéos sélectionnées dans la collection de Vidéographe ainsi que la vidéo-danse Je Parle, fruit de sa résidence de recherche pour artistes, chercheurs et commissaires Sourd.e.s.

Une discussion entre Cai Glover, le directeur  de la photographie Max Machado et le danseur John Michael Canfield viendra clore cette présentation.

* La conversation se tiendra en anglais et sera accessible aux personnes en ASL (American Sign Language).

► Diffusion en direct sur la page Facebook de Dazibao et la chaîne YouTube de Vidéographe

 

Avec cette vidéo-danse, cet artiste canadien explore la poésie signée à travers la lentille de la chorégraphie afin d’en révéler l’expressivité. Glover souhaite ainsi attirer l’attention sur la manière dont, à travers gestes et mouvements, la main qui signe peut transmettre des idées poétiques dans un langage clair, évocateur et émotionnel ne nécessitant souvent aucune traduction pour être comprise.

Cai Glover, à propos de son projet :
« Je Parle » est une conversation intérieure entre un moi identifié, situé incontestablement dans la marge où la majorité avantagée le confine, et la voix qui étouffe son appel à la reconnaissance et à l’existence. Nos désirs peuvent-ils se muer en gestes lorsqu’on est situé dans un espace sans forme – ou, plus littéralement, dans une société qui ne reconnaît pas nos limites, et donc l’espace dans lequel nous voulons vivre ?

Un dialogue émerge, à la fois souhaité et redouté, qui exprime en lui-même le cœur du problème : dans le processus vivant du développement et de l’identification de soi, il faut pouvoir se percevoir à la fois comme sujet et comme objet. On ne peut créer et découvrir son moi authentique que dans les affres d’un enchevêtrement relationnel. Les mains qui parlent sont reconnues par le regard de l’autre. Pour être moi, j’ai besoin de toi. »

Je Parle, 2021, Poème de Cai Glover

 

PROGRAMME (32 min)
Marlene Millar et Philip Szporer, Butte, 5 min 40 s, 2007
Aude Vuillemin, je marche, 7 min 18 s, 2017
Xavier Curnillon, À tes pulsions, 8 min 32 s, 2017
Yoakim Bélanger, If I Can Fly, 10 min 27 s, 2010

Suivi de :
Dans les coulisses de Je Parle, 6 min 30 s
Cai Glover, Je Parle, 2021, 12 min

Consultez le détail de la programmation [+]

Bande-annonce :

 

BIOGRAPHIES
Depuis plus de 20 ans, Cai Glover se consacre à l’étude de la danse et des arts de la scène. Dans son travail, il cherche continuellement des manières de toucher le public en faisant appel aux expériences émotionnelles innombrables et variées de l’être humain. Ses nombreuses collaborations avec Gioconda Barbuto, Josh Beamish, Henry Daniel, Judith Garay, Vanessa Goodman, Morgane Le Tiec, Simone Orlando, Lauri Stallings, Paras Tarezakis, Edgar Zendejas et Hélène Blackburn l’ont amené à travailler à Atlanta, Birmingham, Kelowna, Londres, Montréal, New York, Paris, Vancouver ainsi qu’en Thaïlande. Cai Glover danse depuis six ans au sein de la compagnie Cas Public, sous la direction d’Hélène Blackburn. caspublic.org/cai-glover

Originaire de Virginie (États-Unis), John Michael Canfield est diplômé de L’École nationale de ballet du Canada, où il a étudié pendant 5 ans. Au fil des ans, il a travaillé au sein de compagnies de danse aux quatre coins du Canada, auprès de chorégraphes tels qu’Aszure Barton, Yukichi Hattori, Anne Plamondon et Wen Wei Wang. Il s’est joint à la compagnie de danse Cas Public à l’occasion de la saison 2020-2021. caspublic.org/john-michael-canfield

Directeur de la photographie, Max Machado a voyagé un peu partout dans le monde avant de s’établir à Montréal. Toujours à l’affut de sujets évocateurs, singuliers et percutants, il tourne aussi bien des films de fiction que des projets documentaires ou du contenu de marque. Il a notamment collaboré aux projets Daughters of the Voice (CBC), A People’s Soundtrack (PBS), Reflexion (XCircus), Hallelujah (QueerCircus), Hannah & the Wolf (Cas Public) et Faraway (RIDM, Slamdance). Il a reçu le prix commémoratif Jean-François Bourassa pour son travail dans L’appétit des garçons (2018) et Amal (2018), qui lui a également valu une nomination pour un prix de la Canadian Society of Cinematographers. Ses courts métrages ont été primés et présentés dans plus de 35 festivals de films à travers le monde, incluant l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Croatie, l’Écosse, l’Espagne, les États-Unis, l’Inde, l’Indonésie, le Maroc, le Mexique, la Pologne, Porto Rico, la Serbie et l’Ukraine. maxmachado.ca

 

Logo Dazibao
image couleur, une femme qui danse

IMAGE : © Damian Siquieros, Je Parle, 2021
Danseuse : Caroline Namts

dv_vd : Cai Glover, Je Parle

Programmation et discussion


jeudi 25 février, 17 h
En direct sur Facebook et YouTube

Gratuit



Dans le cadre de la troisième saison des dv_vd, Vidéographe et Dazibao sont heureux de consacrer une soirée au danseur et chorégraphe Cai Glover. Il présentera un programme d’œuvres vidéos sélectionnées dans la collection de Vidéographe ainsi que la vidéo-danse Je Parle, fruit de sa résidence de recherche pour artistes, chercheurs et commissaires Sourd.e.s.

Une discussion entre Cai Glover, le directeur  de la photographie Max Machado et le danseur John Michael Canfield viendra clore cette présentation.

* La conversation se tiendra en anglais et sera accessible aux personnes en ASL (American Sign Language).

► Diffusion en direct sur la page Facebook de Dazibao et la chaîne YouTube de Vidéographe

 

Avec cette vidéo-danse, cet artiste canadien explore la poésie signée à travers la lentille de la chorégraphie afin d’en révéler l’expressivité. Glover souhaite ainsi attirer l’attention sur la manière dont, à travers gestes et mouvements, la main qui signe peut transmettre des idées poétiques dans un langage clair, évocateur et émotionnel ne nécessitant souvent aucune traduction pour être comprise.

Cai Glover, à propos de son projet :
« Je Parle » est une conversation intérieure entre un moi identifié, situé incontestablement dans la marge où la majorité avantagée le confine, et la voix qui étouffe son appel à la reconnaissance et à l’existence. Nos désirs peuvent-ils se muer en gestes lorsqu’on est situé dans un espace sans forme – ou, plus littéralement, dans une société qui ne reconnaît pas nos limites, et donc l’espace dans lequel nous voulons vivre ?

Un dialogue émerge, à la fois souhaité et redouté, qui exprime en lui-même le cœur du problème : dans le processus vivant du développement et de l’identification de soi, il faut pouvoir se percevoir à la fois comme sujet et comme objet. On ne peut créer et découvrir son moi authentique que dans les affres d’un enchevêtrement relationnel. Les mains qui parlent sont reconnues par le regard de l’autre. Pour être moi, j’ai besoin de toi. »

Je Parle, 2021, Poème de Cai Glover

 

PROGRAMME (32 min)
Marlene Millar et Philip Szporer, Butte, 5 min 40 s, 2007
Aude Vuillemin, je marche, 7 min 18 s, 2017
Xavier Curnillon, À tes pulsions, 8 min 32 s, 2017
Yoakim Bélanger, If I Can Fly, 10 min 27 s, 2010

Suivi de :
Dans les coulisses de Je Parle, 6 min 30 s
Cai Glover, Je Parle, 2021, 12 min

Consultez le détail de la programmation [+]

Bande-annonce :

 

BIOGRAPHIES
Depuis plus de 20 ans, Cai Glover se consacre à l’étude de la danse et des arts de la scène. Dans son travail, il cherche continuellement des manières de toucher le public en faisant appel aux expériences émotionnelles innombrables et variées de l’être humain. Ses nombreuses collaborations avec Gioconda Barbuto, Josh Beamish, Henry Daniel, Judith Garay, Vanessa Goodman, Morgane Le Tiec, Simone Orlando, Lauri Stallings, Paras Tarezakis, Edgar Zendejas et Hélène Blackburn l’ont amené à travailler à Atlanta, Birmingham, Kelowna, Londres, Montréal, New York, Paris, Vancouver ainsi qu’en Thaïlande. Cai Glover danse depuis six ans au sein de la compagnie Cas Public, sous la direction d’Hélène Blackburn. caspublic.org/cai-glover

Originaire de Virginie (États-Unis), John Michael Canfield est diplômé de L’École nationale de ballet du Canada, où il a étudié pendant 5 ans. Au fil des ans, il a travaillé au sein de compagnies de danse aux quatre coins du Canada, auprès de chorégraphes tels qu’Aszure Barton, Yukichi Hattori, Anne Plamondon et Wen Wei Wang. Il s’est joint à la compagnie de danse Cas Public à l’occasion de la saison 2020-2021. caspublic.org/john-michael-canfield

Directeur de la photographie, Max Machado a voyagé un peu partout dans le monde avant de s’établir à Montréal. Toujours à l’affut de sujets évocateurs, singuliers et percutants, il tourne aussi bien des films de fiction que des projets documentaires ou du contenu de marque. Il a notamment collaboré aux projets Daughters of the Voice (CBC), A People’s Soundtrack (PBS), Reflexion (XCircus), Hallelujah (QueerCircus), Hannah & the Wolf (Cas Public) et Faraway (RIDM, Slamdance). Il a reçu le prix commémoratif Jean-François Bourassa pour son travail dans L’appétit des garçons (2018) et Amal (2018), qui lui a également valu une nomination pour un prix de la Canadian Society of Cinematographers. Ses courts métrages ont été primés et présentés dans plus de 35 festivals de films à travers le monde, incluant l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Croatie, l’Écosse, l’Espagne, les États-Unis, l’Inde, l’Indonésie, le Maroc, le Mexique, la Pologne, Porto Rico, la Serbie et l’Ukraine. maxmachado.ca

 

Logo Dazibao