LUX – Résidence de création et de diffusion
Dévoilement des trois projets sélectionnés



Main Film, OBORO, PRIM et Vidéographe ont le plaisir de vous annoncer les trois projets sélectionnés pour participer à LUX, la résidence de création et de diffusion d’œuvres originales utilisant l’image en mouvement et réalisées par des artistes du Québec et du Canada. res-lux.art

75 dossiers ont été analysés par le jury.
Félicitations à Edith Brunette et François Lemieux (Vases communicants), Kim Kielhofner (All the images) et Roberto Santaguida (Oekistics 1).

Les projets de résidence seront réalisés entre mars 2018 et février 2020. LUX est une initiative de Vidéographe, soutenue par le programme Concertation et innovation du Conseil des arts et des lettres du Québec. Les artistes auront accès à du soutien technique et logistique, aux équipements combinés des quatre organismes partenaires, ainsi qu’à des services professionnels de promotion et de diffusion.

Les activités artistiques de François Lemieux allient pratique, édition et recherche sous la forme d’installations, de documents et de situations susceptibles d’alimenter une réflexion collective sur les notions de valeur, d’exposition, de commun et de rapport à la norme. Cofondateur de l’organisation Journée sans culture, il coédite la publication Le Merle. Cahiers sur les mots et les gestes.
Edith Brunette conjugue pratique artistique et recherche théorique. L’une comme l’autre s’intéressent aux discours – notamment à ceux à l’œuvre dans le champ des arts -, à ce qu’ils révèlent des forces et des jeux politiques à l’œuvre. À titre d’auteure et de chercheure, elle publie régulièrement dans différentes revues et publications sur l’art. Cofondatrices de l’organisation Journée sans culture, elle amorce en 2017 des études doctorales en sciences politiques à l’Université d’Ottawa.
Le projet développé par Edith Brunette et François Lemieux dans le cadre de la résidence LUX témoignera d’un certain monde actuel, quadrillé, certes, d’infrastructures qui découpent − pipelines, frontières, agences de ressources humaines, réseaux de surveillance − mais aussi strié de mouvements qui ne se laissent pas saisir – migrations, désengagement, occupations, fatigue, explosions, fuites. EdithBrunetteFrançoisLemieux/vimeo

Kim Kielhofner est une artiste vivant à Montréal. Elle a complété une maitrise en beaux-arts au Central Saint Martins College of Art and Design de Londres en 2010 et un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia en 2007. Reconnue pour ses œuvres vidéo et ses œuvres dessinées qui prennent souvent la forme de livres, son travail a été diffusé dans de nombreux festivals et centres d’expositions. Récemment, son travail a fait l’objet d’expositions individuelles, notamment à VOX (Montréal, 2015), à Sporobole (Sherbrooke, 2017), à LUX (Londres, 2017), et à Dazibao (Montréal, 2017). Elle remportait en 2013 le Prix Charles Patcher (artiste émergente) de la Fondation Hnatyshyn et elle a participé au résidence d’artiste KulturKontakt Austria à Vienne en 2017. Pendant sa résidence, elle approfondira son intérêt pour les récits en créant une installation vidéo explorant la simultanéité et le simulacre. kimkielhofner/vimeo

Depuis la fin de ses études en Cinéma à l’Université Concordia, les films et vidéos de Roberto Santaguida ont été présentés dans plus de 250 festivals à travers le monde. Il a également été accueilli comme artiste en résidence dans de nombreux pays dont les États-Unis, la Roumanie, l’Allemagne, la Norvège et l’Australie. Roberto est le récipiendaire du K.M. Hunter Artist Award et une bourse offerte par la Akademie Schloss Solitude en Allemagne. Son projet Oekistics 1 est une installation de film documentaire revisitant les souvenirs des lieux passés, à peine visités, sauf par hasard. RobertoSantaguida/vimeo