Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture
Le visage d’une femme se répète quatre fois. Ils sont découpés en leur milieu. « Masculin ».

© Sylvanie Tendron, Répètes, 2004

Sylvanie Tendron

Résidence de recherche et création

6 mars - 23 avril 2018
Vidéographe



Présentation à :
. AXENÉO7 (Gatineau), le mardi 20 mars, à 19 h
. Dazibao (Montréal), soirée dv_vd, le mercredi 11 avril à 19 h

Vidéographe est heureux d’accueillir en résidence de recherche et de création l’artiste française Sylvanie Tendron. Depuis 2004, Sylvanie Tendron explore les comportements liés au langage et à la communication. Pour ce faire, elle puise dans son expérience quotidienne et évoque, avec humour et dérision, l’absurdité, les entraves et les malentendus suscités par la confrontation et la rencontre de la différence. Dans ses vidéos performatives, elle met en scène des situations d’isolement ou d’enfermement causées par des obstacles à la limite du burlesque qu’elle tente de déjouer. Ces exercices illustrent les nombreuses circonstances où l’on tente d’entrer en rapport avec l’autre en s’adaptant à son langage. Sylvanie Tendron a effectué des résidences et présenté son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam. Elle réside à Toulouse, France.

Au cours de sa résidence à Vidéographe, l’artiste explorera la relation entre l’audisme et le féminisme. Elle s’inspirera pour ce faire du concept de déconstruction du phonocentrisme élaboré par Jolenta Lapiack, artiste Sourde canadienne. Cette dernière travaille à partir des écrits de Jacques Derrida sur la déconstruction du logocentrisme pour établir une relation causale entre le phonocentrisme et le patriarcat. Sylvanie Tendron poursuivra ses recherches en vidéo et avec l’action performative en privilégiant cet angle.

Une programmation vidéo rassemblant des œuvres antérieures de l’artiste ainsi que le travail produit dans le cadre de cette résidence sera par la suite présentée à Dazibao (Montréal) et à AXENÉO7 (Gatineau). La programmation sera accompagnée d’une présentation par l’artiste de ses recherches et de son travail.

Sylvanie Tendron profitera également de son séjour pour établir et renforcer des liens avec des artistes montréalais. Elle a participé à une résidence collective organisée par SPILL.PROpagation au centre Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli) à l’été 2017 au cours de laquelle elle a travaillé avec des artistes Sourds et entendants québécois. Cette nouvelle résidence lui donnera la chance d’approfondir ces relations et d’établir des ponts entre les artistes Sourds montréalais et Vidéographe.

 

 

Logo DAZIBAO
Logo dv-vd
Logo CAM
Logo Axeneo 7
Le visage d’une femme se répète quatre fois. Ils sont découpés en leur milieu. « Masculin ».

© Sylvanie Tendron, Répètes, 2004

Sylvanie Tendron

Résidence de recherche et création

6 mars - 23 avril 2018
Vidéographe



Présentation à :
. AXENÉO7 (Gatineau), le mardi 20 mars, à 19 h
. Dazibao (Montréal), soirée dv_vd, le mercredi 11 avril à 19 h

Vidéographe est heureux d’accueillir en résidence de recherche et de création l’artiste française Sylvanie Tendron. Depuis 2004, Sylvanie Tendron explore les comportements liés au langage et à la communication. Pour ce faire, elle puise dans son expérience quotidienne et évoque, avec humour et dérision, l’absurdité, les entraves et les malentendus suscités par la confrontation et la rencontre de la différence. Dans ses vidéos performatives, elle met en scène des situations d’isolement ou d’enfermement causées par des obstacles à la limite du burlesque qu’elle tente de déjouer. Ces exercices illustrent les nombreuses circonstances où l’on tente d’entrer en rapport avec l’autre en s’adaptant à son langage. Sylvanie Tendron a effectué des résidences et présenté son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam. Elle réside à Toulouse, France.

Au cours de sa résidence à Vidéographe, l’artiste explorera la relation entre l’audisme et le féminisme. Elle s’inspirera pour ce faire du concept de déconstruction du phonocentrisme élaboré par Jolenta Lapiack, artiste Sourde canadienne. Cette dernière travaille à partir des écrits de Jacques Derrida sur la déconstruction du logocentrisme pour établir une relation causale entre le phonocentrisme et le patriarcat. Sylvanie Tendron poursuivra ses recherches en vidéo et avec l’action performative en privilégiant cet angle.

Une programmation vidéo rassemblant des œuvres antérieures de l’artiste ainsi que le travail produit dans le cadre de cette résidence sera par la suite présentée à Dazibao (Montréal) et à AXENÉO7 (Gatineau). La programmation sera accompagnée d’une présentation par l’artiste de ses recherches et de son travail.

Sylvanie Tendron profitera également de son séjour pour établir et renforcer des liens avec des artistes montréalais. Elle a participé à une résidence collective organisée par SPILL.PROpagation au centre Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli) à l’été 2017 au cours de laquelle elle a travaillé avec des artistes Sourds et entendants québécois. Cette nouvelle résidence lui donnera la chance d’approfondir ces relations et d’établir des ponts entre les artistes Sourds montréalais et Vidéographe.

 

 

Logo DAZIBAO
Logo dv-vd
Logo CAM
Logo Axeneo 7
Le visage d’une femme se répète quatre fois. Ils sont découpés en leur milieu. « Masculin ».

© Sylvanie Tendron, Répètes, 2004

Sylvanie Tendron

Résidence de recherche et création

6 mars - 23 avril 2018
Vidéographe



Présentation à :
. AXENÉO7 (Gatineau), le mardi 20 mars, à 19 h
. Dazibao (Montréal), soirée dv_vd, le mercredi 11 avril à 19 h

Vidéographe est heureux d’accueillir en résidence de recherche et de création l’artiste française Sylvanie Tendron. Depuis 2004, Sylvanie Tendron explore les comportements liés au langage et à la communication. Pour ce faire, elle puise dans son expérience quotidienne et évoque, avec humour et dérision, l’absurdité, les entraves et les malentendus suscités par la confrontation et la rencontre de la différence. Dans ses vidéos performatives, elle met en scène des situations d’isolement ou d’enfermement causées par des obstacles à la limite du burlesque qu’elle tente de déjouer. Ces exercices illustrent les nombreuses circonstances où l’on tente d’entrer en rapport avec l’autre en s’adaptant à son langage. Sylvanie Tendron a effectué des résidences et présenté son travail en Bolivie, en France, au Maroc, au Québec et au Vietnam. Elle réside à Toulouse, France.

Au cours de sa résidence à Vidéographe, l’artiste explorera la relation entre l’audisme et le féminisme. Elle s’inspirera pour ce faire du concept de déconstruction du phonocentrisme élaboré par Jolenta Lapiack, artiste Sourde canadienne. Cette dernière travaille à partir des écrits de Jacques Derrida sur la déconstruction du logocentrisme pour établir une relation causale entre le phonocentrisme et le patriarcat. Sylvanie Tendron poursuivra ses recherches en vidéo et avec l’action performative en privilégiant cet angle.

Une programmation vidéo rassemblant des œuvres antérieures de l’artiste ainsi que le travail produit dans le cadre de cette résidence sera par la suite présentée à Dazibao (Montréal) et à AXENÉO7 (Gatineau). La programmation sera accompagnée d’une présentation par l’artiste de ses recherches et de son travail.

Sylvanie Tendron profitera également de son séjour pour établir et renforcer des liens avec des artistes montréalais. Elle a participé à une résidence collective organisée par SPILL.PROpagation au centre Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli) à l’été 2017 au cours de laquelle elle a travaillé avec des artistes Sourds et entendants québécois. Cette nouvelle résidence lui donnera la chance d’approfondir ces relations et d’établir des ponts entre les artistes Sourds montréalais et Vidéographe.

 

 

Logo DAZIBAO
Logo dv-vd
Logo CAM
Logo Axeneo 7