Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture

© Julien Champagne, Écrans, 2018

Julien Champagne
Écrans

Exposition

7 septembre - 6 octobre 2018
Occurrence

VERNISSAGE
vendredi 7 septembre 2018
à partir de 17 h

Gratuit



Occurrence et Vidéographe sont heureux de collaborer à nouveau et de co-présenter l’installation vidéo à cinq canaux de Julien Champagne Écrans.

Le projet Écrans vise à illustrer les liens qui unissent le cinéma à l’imaginaire de la mort. Nombre de théoriciens ont étudié le cinéma sous l’angle de la « spectralité », l’élisant parfois comme l’art fantomatique par excellence, à cause notamment de sa temporalité particulière qui intrique le passé et le présent ; comme si le temps du tournage revenait « hanter » le temps du visionnement. Cette installation suggère de donner forme à cette analyse, en l’incarnant à travers un dispositif lumineux et vidéographique.

Pour ce faire, les lieux d’inhumation de cinq cinéastes québécois ont été explorés afin d’y enregistrer les bruits environnant leurs pierres tombales. Ces captations sonores ont ensuite servi à faire scintiller un cadre lumineux audio-réactif qui, grâce à un dispositif de transformation du son en lumière, palpitait au rythme des variations de volume des pistes sonores. Ce cadre fut installé dans cinq sites du territoire du Québec ayant jadis servi de lieux de tournage dans les films des cinéastes sélectionnés. Ces interventions dans le paysage furent à chaque fois documentées à l’aide d’une caméra vidéo, à la tombée du jour.

Les plans qui en résultent durent 40 minutes, ce qui permet d’abord de voir le dispositif planté dans le paysage, puis, au fur et à mesure que l’image s’obscurcit, de le voir disparaître au profit d’un simple rectangle de lumière semblant flotter dans l’environnement. Ce rectangle de lumière peut, par sa forme, évoquer la figure archétypale de l’écran de cinéma, ou encore rappeler les collimateurs autofocus visibles dans les viseurs de nombreuses caméras photo ou vidéo. La lumière scintillante évoque quant à elle l’un des principes fondamentaux du cinéma : la palpitation lumineuse permettant de créer l’illusion du mouvement.

 

Biographie
Julien Champagne développe une pratique multidisciplinaire qui traverse les champs des arts médiatiques et des musiques expérimentales. Son travail vise à explorer la malléabilité du son, du paysage et des objets du quotidien, tout en référant souvent aux œuvres canoniques du 20e siècle. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art, ses recherches explorent notamment le phénomène d’appropriation du dispositif cinématographique dans l’art contemporain. À titre de musicien, il participe à différentes formations d’improvisation musicale et collabore avec des vidéastes et cinéastes afin de faire dialoguer sons et images en mouvement. Ses collaborations l’ont amené à diffuser son travail dans de nombreux festivals de musique et de cinéma au Canada, en France, aux États-Unis, et en Australie. Parallèlement, il occupe des postes contractuels de concepteur multimédia et de rédacteur dans des studios spécialisés en arts interactifs. Il vit et travaille à Montréal. Julienchampagne/viméo

 

Extrait (Montage en accéléré de la captation réalisée à Black Lake)

© Julien Champagne, Écrans, 2018

Julien Champagne
Écrans

Exposition

7 septembre - 6 octobre 2018
Occurrence

VERNISSAGE
vendredi 7 septembre 2018
à partir de 17 h

Gratuit



Occurrence et Vidéographe sont heureux de collaborer à nouveau et de co-présenter l’installation vidéo à cinq canaux de Julien Champagne Écrans.

Le projet Écrans vise à illustrer les liens qui unissent le cinéma à l’imaginaire de la mort. Nombre de théoriciens ont étudié le cinéma sous l’angle de la « spectralité », l’élisant parfois comme l’art fantomatique par excellence, à cause notamment de sa temporalité particulière qui intrique le passé et le présent ; comme si le temps du tournage revenait « hanter » le temps du visionnement. Cette installation suggère de donner forme à cette analyse, en l’incarnant à travers un dispositif lumineux et vidéographique.

Pour ce faire, les lieux d’inhumation de cinq cinéastes québécois ont été explorés afin d’y enregistrer les bruits environnant leurs pierres tombales. Ces captations sonores ont ensuite servi à faire scintiller un cadre lumineux audio-réactif qui, grâce à un dispositif de transformation du son en lumière, palpitait au rythme des variations de volume des pistes sonores. Ce cadre fut installé dans cinq sites du territoire du Québec ayant jadis servi de lieux de tournage dans les films des cinéastes sélectionnés. Ces interventions dans le paysage furent à chaque fois documentées à l’aide d’une caméra vidéo, à la tombée du jour.

Les plans qui en résultent durent 40 minutes, ce qui permet d’abord de voir le dispositif planté dans le paysage, puis, au fur et à mesure que l’image s’obscurcit, de le voir disparaître au profit d’un simple rectangle de lumière semblant flotter dans l’environnement. Ce rectangle de lumière peut, par sa forme, évoquer la figure archétypale de l’écran de cinéma, ou encore rappeler les collimateurs autofocus visibles dans les viseurs de nombreuses caméras photo ou vidéo. La lumière scintillante évoque quant à elle l’un des principes fondamentaux du cinéma : la palpitation lumineuse permettant de créer l’illusion du mouvement.

 

Biographie
Julien Champagne développe une pratique multidisciplinaire qui traverse les champs des arts médiatiques et des musiques expérimentales. Son travail vise à explorer la malléabilité du son, du paysage et des objets du quotidien, tout en référant souvent aux œuvres canoniques du 20e siècle. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art, ses recherches explorent notamment le phénomène d’appropriation du dispositif cinématographique dans l’art contemporain. À titre de musicien, il participe à différentes formations d’improvisation musicale et collabore avec des vidéastes et cinéastes afin de faire dialoguer sons et images en mouvement. Ses collaborations l’ont amené à diffuser son travail dans de nombreux festivals de musique et de cinéma au Canada, en France, aux États-Unis, et en Australie. Parallèlement, il occupe des postes contractuels de concepteur multimédia et de rédacteur dans des studios spécialisés en arts interactifs. Il vit et travaille à Montréal. Julienchampagne/viméo

 

Extrait (Montage en accéléré de la captation réalisée à Black Lake)

© Julien Champagne, Écrans, 2018

Julien Champagne
Écrans

Exposition

7 septembre - 6 octobre 2018
Occurrence

VERNISSAGE
vendredi 7 septembre 2018
à partir de 17 h

Gratuit



Occurrence et Vidéographe sont heureux de collaborer à nouveau et de co-présenter l’installation vidéo à cinq canaux de Julien Champagne Écrans.

Le projet Écrans vise à illustrer les liens qui unissent le cinéma à l’imaginaire de la mort. Nombre de théoriciens ont étudié le cinéma sous l’angle de la « spectralité », l’élisant parfois comme l’art fantomatique par excellence, à cause notamment de sa temporalité particulière qui intrique le passé et le présent ; comme si le temps du tournage revenait « hanter » le temps du visionnement. Cette installation suggère de donner forme à cette analyse, en l’incarnant à travers un dispositif lumineux et vidéographique.

Pour ce faire, les lieux d’inhumation de cinq cinéastes québécois ont été explorés afin d’y enregistrer les bruits environnant leurs pierres tombales. Ces captations sonores ont ensuite servi à faire scintiller un cadre lumineux audio-réactif qui, grâce à un dispositif de transformation du son en lumière, palpitait au rythme des variations de volume des pistes sonores. Ce cadre fut installé dans cinq sites du territoire du Québec ayant jadis servi de lieux de tournage dans les films des cinéastes sélectionnés. Ces interventions dans le paysage furent à chaque fois documentées à l’aide d’une caméra vidéo, à la tombée du jour.

Les plans qui en résultent durent 40 minutes, ce qui permet d’abord de voir le dispositif planté dans le paysage, puis, au fur et à mesure que l’image s’obscurcit, de le voir disparaître au profit d’un simple rectangle de lumière semblant flotter dans l’environnement. Ce rectangle de lumière peut, par sa forme, évoquer la figure archétypale de l’écran de cinéma, ou encore rappeler les collimateurs autofocus visibles dans les viseurs de nombreuses caméras photo ou vidéo. La lumière scintillante évoque quant à elle l’un des principes fondamentaux du cinéma : la palpitation lumineuse permettant de créer l’illusion du mouvement.

 

Biographie
Julien Champagne développe une pratique multidisciplinaire qui traverse les champs des arts médiatiques et des musiques expérimentales. Son travail vise à explorer la malléabilité du son, du paysage et des objets du quotidien, tout en référant souvent aux œuvres canoniques du 20e siècle. Titulaire d’une maîtrise en histoire de l’art, ses recherches explorent notamment le phénomène d’appropriation du dispositif cinématographique dans l’art contemporain. À titre de musicien, il participe à différentes formations d’improvisation musicale et collabore avec des vidéastes et cinéastes afin de faire dialoguer sons et images en mouvement. Ses collaborations l’ont amené à diffuser son travail dans de nombreux festivals de musique et de cinéma au Canada, en France, aux États-Unis, et en Australie. Parallèlement, il occupe des postes contractuels de concepteur multimédia et de rédacteur dans des studios spécialisés en arts interactifs. Il vit et travaille à Montréal. Julienchampagne/viméo

 

Extrait (Montage en accéléré de la captation réalisée à Black Lake)