Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture

© Bernard Emond, Trois mille fois par jour, 1978

Karine Savard, Affichez le travail

Programmation

16 avril - 18 juilllet 2021

Vithèque / Diagonale

Gratuit



Faisant suite à sa résidence de recherche et de commissariat à Vidéographe durant l’automne 2020, Karine Savard exposera son projet Affichez le travail au centre de diffusion en art contemporain Diagonale, du 16 avril au 5 juin 2021, dans le cadre de l’exposition collective Le capital humain, associé au travail du plasticien français Julien Prévieux. Un second volet du projet de Karine Savard sera présenté au Musée d’art de Joliette en l’automne 2021.

 

Une programmation vidéo accopmpagnée d’un essai critique de Karine Savard seront également disponibles gratuitement en ligne sur Vithèque, du 16 avril au 18 juillet 2021.

Accédez à la programmation [+]

 

Affichez le travail 
Dans le cadre de la résidence de recherche et de commissariat, elle sélectionnera des œuvres vidéos des années 1970-1980 produites à Vidéographe et portant sur le thème du travail (débuts de l’organisation syndicale, initiatives d’autogestion, prises de parole de travailleurs, etc.) afin de réaliser des affiches inspirées de ces pamphlets-vidéos du passé.

Les affiches produites, détournées par l’anachronisme de leur fonction promotionnelle habituelle, seront exposées au Musée d’art de Joliette et au centre d’artistes Diagonale au sein d’une installation à laquelle elle intégrera d’autres médias (vidéo, son, murale d’images, etc.). Les vitrines du centre Diagonale seront également investies comme espace d’affichage afin d’inviter, hors les murs, à une réflexion sur les mutations du travail et ses répercussions sur l’écosystème urbain. Le centre d’artiste se trouve en effet dans un ancien bâtiment industriel du Mile-End (à Montréal), revitalisé pour accueillir plusieurs entreprises et organismes culturels. Par ce geste, elle souhaite créer des ponts entre les luttes de la période industrielle passée et celles à mener dans le contexte du capitalisme cognitif actuel, un contexte dans lequel évoluent les artistes et les travailleurs culturels d’aujourd’hui.

 

BIOGRAPHIE
Karine Savard poursuit ici une réflexion sur l’art et le travail amorcée en 2015, en détournant la fonction habituelle des affiches de films pour mettre de l’avant l’enchevêtrement de son statut de travailleuse et celui d’artiste réfléchissant à son travail. Dans le passé, elle a notamment collaboré avec son père, qui est charpentier-menuisier, ce qui lui a permis d’explorer des enjeux comme le rapport entre le travail manuel et le travail intellectuel, la division du travail et sa reconnaissance dans le système capitaliste, la question des choix et des jugements esthétiques.

En plus de ses interventions furtives des dernières années, son travail a été présenté à la Galerie Leonard & Bina Ellen (Montréal). Elle poursuit actuellement un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal et est récipiendaire d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Son projet porte sur l’étude d’une archive composée de documents audiovisuels représentant le travail dans une filature de textile artificiel de Besançon en France, depuis sa mise en marche en 1892 jusqu’à sa fermeture définitive en 1982. L’exploration du croisement entre les histoires de l’industrie du textile artificiel et l’industrie des médias audiovisuels lui permet d’investiguer la transformation de la notion de travail dans le passage d’une économie industrielle à une économie basée sur l’information et la communication. karinesavard.com

 

 

Karine Savard aimerait remercier le Conseil des arts du Canada, Vidéographe et Sagamie pour leur soutien à la réalisation de ce projet, ainsi que Jean-Philippe Boudreau, Scott Berwick, Karine Boulanger, Audrey Brouxel, Violaine Charest-Sigouin, Hervé Demers, Émili Dufour, Emily Gan, Chloé Grondeau, Maud Jacquin, Robin Simpson, Anne-Marie St-Jean Aubre, Olivia Vidmar, Sami Zenderoudi, Roxanne Arsenault et Manon Tourigny pour leur appui et contribution à un moment ou un autre de la création.

logo_diagonale_gris
Logo Québec

© Bernard Emond, Trois mille fois par jour, 1978

Karine Savard, Affichez le travail

Programmation

16 avril - 18 juilllet 2021

Vithèque / Diagonale

Gratuit



Faisant suite à sa résidence de recherche et de commissariat à Vidéographe durant l’automne 2020, Karine Savard exposera son projet Affichez le travail au centre de diffusion en art contemporain Diagonale, du 16 avril au 5 juin 2021, dans le cadre de l’exposition collective Le capital humain, associé au travail du plasticien français Julien Prévieux. Un second volet du projet de Karine Savard sera présenté au Musée d’art de Joliette en l’automne 2021.

 

Une programmation vidéo accopmpagnée d’un essai critique de Karine Savard seront également disponibles gratuitement en ligne sur Vithèque, du 16 avril au 18 juillet 2021.

Accédez à la programmation [+]

 

Affichez le travail 
Dans le cadre de la résidence de recherche et de commissariat, elle sélectionnera des œuvres vidéos des années 1970-1980 produites à Vidéographe et portant sur le thème du travail (débuts de l’organisation syndicale, initiatives d’autogestion, prises de parole de travailleurs, etc.) afin de réaliser des affiches inspirées de ces pamphlets-vidéos du passé.

Les affiches produites, détournées par l’anachronisme de leur fonction promotionnelle habituelle, seront exposées au Musée d’art de Joliette et au centre d’artistes Diagonale au sein d’une installation à laquelle elle intégrera d’autres médias (vidéo, son, murale d’images, etc.). Les vitrines du centre Diagonale seront également investies comme espace d’affichage afin d’inviter, hors les murs, à une réflexion sur les mutations du travail et ses répercussions sur l’écosystème urbain. Le centre d’artiste se trouve en effet dans un ancien bâtiment industriel du Mile-End (à Montréal), revitalisé pour accueillir plusieurs entreprises et organismes culturels. Par ce geste, elle souhaite créer des ponts entre les luttes de la période industrielle passée et celles à mener dans le contexte du capitalisme cognitif actuel, un contexte dans lequel évoluent les artistes et les travailleurs culturels d’aujourd’hui.

 

BIOGRAPHIE
Karine Savard poursuit ici une réflexion sur l’art et le travail amorcée en 2015, en détournant la fonction habituelle des affiches de films pour mettre de l’avant l’enchevêtrement de son statut de travailleuse et celui d’artiste réfléchissant à son travail. Dans le passé, elle a notamment collaboré avec son père, qui est charpentier-menuisier, ce qui lui a permis d’explorer des enjeux comme le rapport entre le travail manuel et le travail intellectuel, la division du travail et sa reconnaissance dans le système capitaliste, la question des choix et des jugements esthétiques.

En plus de ses interventions furtives des dernières années, son travail a été présenté à la Galerie Leonard & Bina Ellen (Montréal). Elle poursuit actuellement un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal et est récipiendaire d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Son projet porte sur l’étude d’une archive composée de documents audiovisuels représentant le travail dans une filature de textile artificiel de Besançon en France, depuis sa mise en marche en 1892 jusqu’à sa fermeture définitive en 1982. L’exploration du croisement entre les histoires de l’industrie du textile artificiel et l’industrie des médias audiovisuels lui permet d’investiguer la transformation de la notion de travail dans le passage d’une économie industrielle à une économie basée sur l’information et la communication. karinesavard.com

 

 

Karine Savard aimerait remercier le Conseil des arts du Canada, Vidéographe et Sagamie pour leur soutien à la réalisation de ce projet, ainsi que Jean-Philippe Boudreau, Scott Berwick, Karine Boulanger, Audrey Brouxel, Violaine Charest-Sigouin, Hervé Demers, Émili Dufour, Emily Gan, Chloé Grondeau, Maud Jacquin, Robin Simpson, Anne-Marie St-Jean Aubre, Olivia Vidmar, Sami Zenderoudi, Roxanne Arsenault et Manon Tourigny pour leur appui et contribution à un moment ou un autre de la création.

logo_diagonale_gris
Logo Québec

© Bernard Emond, Trois mille fois par jour, 1978

Karine Savard, Affichez le travail

Programmation

16 avril - 18 juilllet 2021

Vithèque / Diagonale

Gratuit



Faisant suite à sa résidence de recherche et de commissariat à Vidéographe durant l’automne 2020, Karine Savard exposera son projet Affichez le travail au centre de diffusion en art contemporain Diagonale, du 16 avril au 5 juin 2021, dans le cadre de l’exposition collective Le capital humain, associé au travail du plasticien français Julien Prévieux. Un second volet du projet de Karine Savard sera présenté au Musée d’art de Joliette en l’automne 2021.

 

Une programmation vidéo accopmpagnée d’un essai critique de Karine Savard seront également disponibles gratuitement en ligne sur Vithèque, du 16 avril au 18 juillet 2021.

Accédez à la programmation [+]

 

Affichez le travail 
Dans le cadre de la résidence de recherche et de commissariat, elle sélectionnera des œuvres vidéos des années 1970-1980 produites à Vidéographe et portant sur le thème du travail (débuts de l’organisation syndicale, initiatives d’autogestion, prises de parole de travailleurs, etc.) afin de réaliser des affiches inspirées de ces pamphlets-vidéos du passé.

Les affiches produites, détournées par l’anachronisme de leur fonction promotionnelle habituelle, seront exposées au Musée d’art de Joliette et au centre d’artistes Diagonale au sein d’une installation à laquelle elle intégrera d’autres médias (vidéo, son, murale d’images, etc.). Les vitrines du centre Diagonale seront également investies comme espace d’affichage afin d’inviter, hors les murs, à une réflexion sur les mutations du travail et ses répercussions sur l’écosystème urbain. Le centre d’artiste se trouve en effet dans un ancien bâtiment industriel du Mile-End (à Montréal), revitalisé pour accueillir plusieurs entreprises et organismes culturels. Par ce geste, elle souhaite créer des ponts entre les luttes de la période industrielle passée et celles à mener dans le contexte du capitalisme cognitif actuel, un contexte dans lequel évoluent les artistes et les travailleurs culturels d’aujourd’hui.

 

BIOGRAPHIE
Karine Savard poursuit ici une réflexion sur l’art et le travail amorcée en 2015, en détournant la fonction habituelle des affiches de films pour mettre de l’avant l’enchevêtrement de son statut de travailleuse et celui d’artiste réfléchissant à son travail. Dans le passé, elle a notamment collaboré avec son père, qui est charpentier-menuisier, ce qui lui a permis d’explorer des enjeux comme le rapport entre le travail manuel et le travail intellectuel, la division du travail et sa reconnaissance dans le système capitaliste, la question des choix et des jugements esthétiques.

En plus de ses interventions furtives des dernières années, son travail a été présenté à la Galerie Leonard & Bina Ellen (Montréal). Elle poursuit actuellement un doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal et est récipiendaire d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Son projet porte sur l’étude d’une archive composée de documents audiovisuels représentant le travail dans une filature de textile artificiel de Besançon en France, depuis sa mise en marche en 1892 jusqu’à sa fermeture définitive en 1982. L’exploration du croisement entre les histoires de l’industrie du textile artificiel et l’industrie des médias audiovisuels lui permet d’investiguer la transformation de la notion de travail dans le passage d’une économie industrielle à une économie basée sur l’information et la communication. karinesavard.com

 

 

Karine Savard aimerait remercier le Conseil des arts du Canada, Vidéographe et Sagamie pour leur soutien à la réalisation de ce projet, ainsi que Jean-Philippe Boudreau, Scott Berwick, Karine Boulanger, Audrey Brouxel, Violaine Charest-Sigouin, Hervé Demers, Émili Dufour, Emily Gan, Chloé Grondeau, Maud Jacquin, Robin Simpson, Anne-Marie St-Jean Aubre, Olivia Vidmar, Sami Zenderoudi, Roxanne Arsenault et Manon Tourigny pour leur appui et contribution à un moment ou un autre de la création.

logo_diagonale_gris
Logo Québec