Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture

© Manon Labrecque, entrevue (avec une célébrité), 2018

Manon Labrecque : créer à bras-le-corps

Vithèque - Programmation en ligne

8 juillet - 8 octobre 2019

Gratuit



Ce programme disponible, pendant 3 mois gratuitement, sur Vithèque, est préparé par Manon Labrecque qui réunit, pour une première fois, des vidéos réalisées entre 2005 et 2018 témoignant des mouvements de l’ensemble de sa démarche et de sa sensibilité artistique. Texte de Priscilla Guy.

 

Commissariat : Manon Labrecque/Texte de Priscilla Guy

Originaire de Sherbrooke (Canada), Priscilla Guy est une artiste multidisciplinaire basée à Montréal, diplômée d’un baccalauréat en arts visuels (Université Concordia) et d’une maîtrise en danse contemporaine (Université York). Elle s’intéresse principalement à la notion de quotidienneté, détournant les gestes et architectures qui l’entourent pour en révéler un sous-texte à la fois poétique et politique.

 

Manon Labrecque : créer à bras-le-corps

Le travail de Manon Labrecque est une rencontre entre le banal et le grandiose; le corps humain et la machine; l’inutile et l’essentiel. Véritable touche-à-tout, Labrecque échappe aux catégories et aux étiquettes. Adepte du travail fait-main, son rapport à la technologie se déploie dans une esthétique low-tech et autonome, qui engage le corps tout entier. Dans ses œuvres, la vie et la mort se télescopent continuellement de manière éloquente, évoquant tour à tour la valeur de la vie humaine et l’obsolescence programmée des technologies qui peuplent notre vie. D’une esthétique de l’ordinaire, elle fait émerger les couches de sens sous-jacentes au quotidien rangé, notamment à travers diverses techniques de perturbation de l’image. Espiègle, Labrecque s’intéresse à une beauté alternative, celle des ratages, des échecs et des bogues techniques. Son travail de montage-piratage ramène au premier plan la fragilité des matières vidéo. Ainsi, l’artiste se pose en sorcière de l’image : ses habiles détournements techniques offrent à voir des corps-matières et des corps-machines qui portent les marques d’une technologie faillible, tout en dégageant une humanité indéniable mais étrange, voire réinventée. Lire la suite de l’essai [+]

 

PROGRAMME (54 min)

se faire tout un scénario, 2011, 2 min 21 s
carnet de voyages, 2005, 25 min 29 s
contagion, 2008, 1 min 12 s
actions (9), 1990, 9 min 16 s
entrevue (avec une célébrité), 2018, 5 min 1 s
double, 2011, 6 min 45 s
selfie, 2015, 3 min 30 s

Visionnez le programme Manon Labrecque : créer à bras-le-corps [+]

© Manon Labrecque, entrevue (avec une célébrité), 2018

Manon Labrecque : créer à bras-le-corps

Vithèque - Programmation en ligne

8 juillet - 8 octobre 2019

Gratuit



Ce programme disponible, pendant 3 mois gratuitement, sur Vithèque, est préparé par Manon Labrecque qui réunit, pour une première fois, des vidéos réalisées entre 2005 et 2018 témoignant des mouvements de l’ensemble de sa démarche et de sa sensibilité artistique. Texte de Priscilla Guy.

 

Commissariat : Manon Labrecque/Texte de Priscilla Guy

Originaire de Sherbrooke (Canada), Priscilla Guy est une artiste multidisciplinaire basée à Montréal, diplômée d’un baccalauréat en arts visuels (Université Concordia) et d’une maîtrise en danse contemporaine (Université York). Elle s’intéresse principalement à la notion de quotidienneté, détournant les gestes et architectures qui l’entourent pour en révéler un sous-texte à la fois poétique et politique.

 

Manon Labrecque : créer à bras-le-corps

Le travail de Manon Labrecque est une rencontre entre le banal et le grandiose; le corps humain et la machine; l’inutile et l’essentiel. Véritable touche-à-tout, Labrecque échappe aux catégories et aux étiquettes. Adepte du travail fait-main, son rapport à la technologie se déploie dans une esthétique low-tech et autonome, qui engage le corps tout entier. Dans ses œuvres, la vie et la mort se télescopent continuellement de manière éloquente, évoquant tour à tour la valeur de la vie humaine et l’obsolescence programmée des technologies qui peuplent notre vie. D’une esthétique de l’ordinaire, elle fait émerger les couches de sens sous-jacentes au quotidien rangé, notamment à travers diverses techniques de perturbation de l’image. Espiègle, Labrecque s’intéresse à une beauté alternative, celle des ratages, des échecs et des bogues techniques. Son travail de montage-piratage ramène au premier plan la fragilité des matières vidéo. Ainsi, l’artiste se pose en sorcière de l’image : ses habiles détournements techniques offrent à voir des corps-matières et des corps-machines qui portent les marques d’une technologie faillible, tout en dégageant une humanité indéniable mais étrange, voire réinventée. Lire la suite de l’essai [+]

 

PROGRAMME (54 min)

se faire tout un scénario, 2011, 2 min 21 s
carnet de voyages, 2005, 25 min 29 s
contagion, 2008, 1 min 12 s
actions (9), 1990, 9 min 16 s
entrevue (avec une célébrité), 2018, 5 min 1 s
double, 2011, 6 min 45 s
selfie, 2015, 3 min 30 s

Visionnez le programme Manon Labrecque : créer à bras-le-corps [+]

© Manon Labrecque, entrevue (avec une célébrité), 2018

Manon Labrecque : créer à bras-le-corps

Vithèque - Programmation en ligne

8 juillet - 8 octobre 2019

Gratuit



Ce programme disponible, pendant 3 mois gratuitement, sur Vithèque, est préparé par Manon Labrecque qui réunit, pour une première fois, des vidéos réalisées entre 2005 et 2018 témoignant des mouvements de l’ensemble de sa démarche et de sa sensibilité artistique. Texte de Priscilla Guy.

 

Commissariat : Manon Labrecque/Texte de Priscilla Guy

Originaire de Sherbrooke (Canada), Priscilla Guy est une artiste multidisciplinaire basée à Montréal, diplômée d’un baccalauréat en arts visuels (Université Concordia) et d’une maîtrise en danse contemporaine (Université York). Elle s’intéresse principalement à la notion de quotidienneté, détournant les gestes et architectures qui l’entourent pour en révéler un sous-texte à la fois poétique et politique.

 

Manon Labrecque : créer à bras-le-corps

Le travail de Manon Labrecque est une rencontre entre le banal et le grandiose; le corps humain et la machine; l’inutile et l’essentiel. Véritable touche-à-tout, Labrecque échappe aux catégories et aux étiquettes. Adepte du travail fait-main, son rapport à la technologie se déploie dans une esthétique low-tech et autonome, qui engage le corps tout entier. Dans ses œuvres, la vie et la mort se télescopent continuellement de manière éloquente, évoquant tour à tour la valeur de la vie humaine et l’obsolescence programmée des technologies qui peuplent notre vie. D’une esthétique de l’ordinaire, elle fait émerger les couches de sens sous-jacentes au quotidien rangé, notamment à travers diverses techniques de perturbation de l’image. Espiègle, Labrecque s’intéresse à une beauté alternative, celle des ratages, des échecs et des bogues techniques. Son travail de montage-piratage ramène au premier plan la fragilité des matières vidéo. Ainsi, l’artiste se pose en sorcière de l’image : ses habiles détournements techniques offrent à voir des corps-matières et des corps-machines qui portent les marques d’une technologie faillible, tout en dégageant une humanité indéniable mais étrange, voire réinventée. Lire la suite de l’essai [+]

 

PROGRAMME (54 min)

se faire tout un scénario, 2011, 2 min 21 s
carnet de voyages, 2005, 25 min 29 s
contagion, 2008, 1 min 12 s
actions (9), 1990, 9 min 16 s
entrevue (avec une célébrité), 2018, 5 min 1 s
double, 2011, 6 min 45 s
selfie, 2015, 3 min 30 s

Visionnez le programme Manon Labrecque : créer à bras-le-corps [+]