Barres représentant une icône de menu
Loupe représentant une icône de recherche
Lettre x représentant une icône de fermeture

© Charles Binamé, Réaction 26, 1971

Soirée dv_vd : Magnétisme

Projection

13 février 2020, 19 h
Dazibao, 5455 avenue de Gaspé, espace 109

Gratuit



Le programme débutera à 19 h précises. Un service de bar payant sera disponible à partir de 18 h.
Arrivez tôt, les places sont limitées. Le principe du premier arrivé, premier servi sera appliqué.

 

Programme :
Charles Binamé, Réaction 26, 1971, 4 min
Richard Martin, Métamorphoses, 1972, 29 min
David Rahn, Fireworks, 1978, 8 min
Jean-Pierre Boyer, Vidéos inédits, 197?, 10 min
Al Razutis, Vortex, 1972, 14 min

 

Présenté dans le cadre de l’exposition Réseaux magnétiques, coorganisée par Artexte et Vidéographe, ce programme met de l’avant le caractère souvent hypnotique de la vidéo des années 1970. Binamé et Boyer exploitent la pure abstraction du signal vidéo par le feedback, en des formes folles et fragiles. Comme Boyer avec son boyétizeur, Razutis développe ses propres outils –synthétiseur et tireuse optique – et explore les hybridations du film et de la vidéo. Il nous propose, à l’instar de Rahn, un délire de couleurs qui transcende la réalité. Enfin, Martin se livre à une lente dégradation de l’image par réenregistrement, faisant d’une danseuse un pur mouvement désincarné.

 

 

                   Logo Artexte

© Charles Binamé, Réaction 26, 1971

Soirée dv_vd : Magnétisme

Projection

13 février 2020, 19 h
Dazibao, 5455 avenue de Gaspé, espace 109

Gratuit



Le programme débutera à 19 h précises. Un service de bar payant sera disponible à partir de 18 h.
Arrivez tôt, les places sont limitées. Le principe du premier arrivé, premier servi sera appliqué.

 

Programme :
Charles Binamé, Réaction 26, 1971, 4 min
Richard Martin, Métamorphoses, 1972, 29 min
David Rahn, Fireworks, 1978, 8 min
Jean-Pierre Boyer, Vidéos inédits, 197?, 10 min
Al Razutis, Vortex, 1972, 14 min

 

Présenté dans le cadre de l’exposition Réseaux magnétiques, coorganisée par Artexte et Vidéographe, ce programme met de l’avant le caractère souvent hypnotique de la vidéo des années 1970. Binamé et Boyer exploitent la pure abstraction du signal vidéo par le feedback, en des formes folles et fragiles. Comme Boyer avec son boyétizeur, Razutis développe ses propres outils –synthétiseur et tireuse optique – et explore les hybridations du film et de la vidéo. Il nous propose, à l’instar de Rahn, un délire de couleurs qui transcende la réalité. Enfin, Martin se livre à une lente dégradation de l’image par réenregistrement, faisant d’une danseuse un pur mouvement désincarné.

 

 

                   Logo Artexte

© Charles Binamé, Réaction 26, 1971

Soirée dv_vd : Magnétisme

Projection

13 février 2020, 19 h
Dazibao, 5455 avenue de Gaspé, espace 109

Gratuit



Le programme débutera à 19 h précises. Un service de bar payant sera disponible à partir de 18 h.
Arrivez tôt, les places sont limitées. Le principe du premier arrivé, premier servi sera appliqué.

 

Programme :
Charles Binamé, Réaction 26, 1971, 4 min
Richard Martin, Métamorphoses, 1972, 29 min
David Rahn, Fireworks, 1978, 8 min
Jean-Pierre Boyer, Vidéos inédits, 197?, 10 min
Al Razutis, Vortex, 1972, 14 min

 

Présenté dans le cadre de l’exposition Réseaux magnétiques, coorganisée par Artexte et Vidéographe, ce programme met de l’avant le caractère souvent hypnotique de la vidéo des années 1970. Binamé et Boyer exploitent la pure abstraction du signal vidéo par le feedback, en des formes folles et fragiles. Comme Boyer avec son boyétizeur, Razutis développe ses propres outils –synthétiseur et tireuse optique – et explore les hybridations du film et de la vidéo. Il nous propose, à l’instar de Rahn, un délire de couleurs qui transcende la réalité. Enfin, Martin se livre à une lente dégradation de l’image par réenregistrement, faisant d’une danseuse un pur mouvement désincarné.

 

 

                   Logo Artexte